Présentation de l'établissement

Le Centre Départemental de l’Enfance du Morbihan (CDE) est un établissement public doté de la personnalité juridique. Son siège administratif morbihannais est situé dans un immeuble de bureaux 6 rue Anita CONTI à Vannes (56000).

En sa qualité d’établissement public autonome, le CDE est géré par un Conseil d’Administration et dirigé par un directeur. Il est financé par une dotation globale octroyée chaque année par le Conseil Général du Morbihan.
L’établissement contribue à mettre en œuvre la politique en matière de protection de l’enfance sur l’ensemble du département.

Les jeunes mineurs, placés au CDE par l’intermédiaire de l’Aide Sociale à l’Enfance (service gardien), sont pris en charge et bénéficient :

  • soit d’une mesure administrative (contrat d’accueil provisoire) ;
  • soit d’une mesure judiciaire (ordonnance de placement provisoire ou jugement en assistance éducative).

Comme indiqué dans le schéma départemental de protection de l’enfance, le CDE est chargé par l’administration départementale d’une double mission de service public :

  • Accueil d’urgence* des enfants et adolescents concernés par la protection de l’enfance (accueil, observation et orientation) et de jeunes mères enceintes et/ou avec enfants de moins de trois ans ;
  • Prévention sans hébergement auprès des enfants, jeunes, familles et tout public concerné par la protection de l’enfance.

Pour mener les actions de prévention, le CDE agit dans le cadre d’un partenariat actif et large soit sur ses propres initiatives, soit par la mise à disposition de personnels et de moyens techniques et logistiques auprès de partenaires.

L’établissement dispose au total de 65 places d’hébergement dont 16 en internat et est organisé en 4 pôles :

  • le pôle administratif ;
  • le pôle Petite Enfance (accueil de la naissance à 6 ans) ;
  • le pôle Enfants Adolescents (accueil de 7 à 18 ans) ;
  • le pôle Partenariats et Prévention.

 

* Le CDE est tenu d’accueillir en urgence les populations relevant de son champ d’intervention que la demande lui soit faite en journée, en soirée, la nuit, pendant les week-ends ou périodes de fermeture des services de l’aide sociale à l’enfance.